Gis Sol » Programmes

Programmes

Le sol, un milieu vivant et fragile à préserver …
Le sol est un milieu en interface avec l’eau, l’air, la roche, le vivant. C’est un milieu complexe et hétérogène. Ses propriétés évoluent dans le temps. Mais il est aussi le principal support des activités humaines. Or, le sol est une ressource naturelle non renouvelable à l’échelle humaine. Il est menacé par l’érosion, la contamination, la baisse des teneurs en matières organiques, la baisse de la biodiversité, le tassement, la salinisation, l’artificialisation, les inondations et les glissements de terrain.

… Besoin de connaître les sols
Pour une gestion durable de la ressource en sol, il est nécessaire de :
- connaître la localisation des sols dans l’espace,
- mesurer leurs propriétés,
- étudier leur évolution dans le temps,
- mesurer l’impact des activités humaines sur cette évolution,
- estimer les conséquences des modifications de ses propriétés sur l’environnement.

Les programmes du Gis Sol

Les travaux du Gis Sol sont conduits autour de quatres grands programmes complémentaires : l’Inventaire, Gestion et Conservation des Sols (IGCS), le Réseau de Mesures de la Qualité des Sols (RMQS), la Base de Données des Analyses de Terre (BDAT) et la collecte nationale d'analyse des Éléments Traces Métalliques (BDETM).

Le programme d’Inventaire, Gestion et Conservation des Sols (IGCS)

Il a pour but d’inventorier et de produire une cartographie informatisée multiéchelle des sols du territoire. Ce programme se décline à trois niveaux d’échelles : les Référentiels Régionaux Pédologiques à 1/250 000, le programme Connaissance Pédologique de la France aux échelles moyennes (1/100 000 et 1/50 000) et les Secteurs de Référence aux échelles détaillées (1/10 000). Fin 2010, les levés cartographiques des Référentiels Régionaux Pédologiques étaient achevés pour 28 départements de la métropole, la bande littorale guyanaise et une partie des Antilles. Les bases de données géographiques du programme IGCS sont utilisées comme outils d’aide à la décision et à la planification à des échelles variées et dans le cadre de thèmes multiples : agriculture, foresterie, qualité des eaux, émissions de gaz à effet de serre, aménagement, etc.

Le programme Réseau de Mesure de la Qualité des Sols (RMQS)

Il repose sur l’installation et l’observation, à pas de temps réguliers (tous les 10-12 ans), de près de 2 200 sites de suivi. Ils sont implantés sur des placettes géo-référencées et régulièrement réparties, selon une maille carrée de 16 km de côté. L’ensemble du territoire métropolitain et des Antilles françaises a ainsi été couvert en dix ans. Les premiers résultats permettent de qualifier la fertilité des sols français et d’estimer leur stock de carbone en lien avec l’atténuation du changement climatique. Les cartographies réalisées mettent également en exergue les zones naturellement riches en éléments en traces et celles où des contaminations diffuses d’origine anthropique sont suspectées. Ce programme alimente également de nombreuses autres études, comme par exemple celles de la contamination des sols par des polluants organiques persistants, ou encore par les bactéries pathogènes de l’Homme, et le rôle des sols dans les flux de gaz à effet de serre. Pour cela, il s’appuie sur le conservatoire national d’échantillons de sols créé à partir des prélèvements du RMQS.

Le programme de la Base de Données des Analyses de Terre (BDAT)

Il permet de collecter pour la France métropolitaine les résultats d’analyses effectuées pour des agriculteurs auprès de laboratoires d’analyses de terre agréés par le ministère en charge de l’agriculture. Il est informatisé et normalisé. La diffusion des résultats est publique et assurée via un serveur web de cartographie interactive. Ce programme regroupe aujourd’hui plus de 15 millions de résultats d’analyses. Leur répartition spatiale est relativement homogène dans les principales régions agricoles françaises. Un programme spécifique dédié à la collecte des analyses en éléments traces métalliques (la BD ETM) préalablement aux épandages de boues de stations d’épuration a également été mis en place. Ces programmes apportent une vision spatiale et temporelle de la répartition et de l’évolution d’un certain nombre de paramètres des horizons de surface des sols agricoles de France.

La collecte des Éléments Traces Métalliques (BDETM)

Ce programme a pour but de rassembler les analyses des teneurs en éléments traces métalliques (ETM) réglementaires sur les terrains recevant des boues de station d'épuration urbaine (décret du 8 décembre 1997, arrêté du 8 janvier 1998). Plus de 73 500 analyses issues des collectes de 1998 et 2009, ont été rassemblées dans une base de données. Les analyses collectées concernent les teneurs en ETM (cadmium, chrome, cuivre, mercure, nickel, plomb, zinc) déterminées sur des échantillons de sols prélevés dans les horizons labourés des terrains agricoles susceptibles de recevoir des épandages de boues de station d'épuration urbaine. Ce programme a permis d’établir des indicateurs statistiques sur les teneurs en ETM des horizons de surface des sols agricoles pour les 79 départements et 232 régions agricoles de l'INSEE pour lesquels la densité de l’information a été jugée suffisante.