Gis Sol » Les pathogènes dans les sols

Les pathogènes dans les sols

Les sols hébergent une microflore bactérienne abondante et d'une grande diversité. Les sols peuvent ainsi constituer des réservoirs d'espèces pathogènes connues comme Clostridium responsable du tétanos et du botulisme, Bacillus de l'anthrax ou Mycobacterium de la tuberculose. Un nombre croissant d'espèces ayant une distribution ubiquiste dans l'environnement (sol, eau, sédi ... Lire la suite
Les sols hébergent une microflore bactérienne abondante et d'une grande diversité. Les sols peuvent ainsi constituer des réservoirs d'espèces pathogènes connues comme Clostridium responsable du tétanos et du botulisme, Bacillus de l'anthrax ou Mycobacterium de la tuberculose. Un nombre croissant d'espèces ayant une distribution ubiquiste dans l'environnement (sol, eau, sédiment, plante, ...), comme par exemple Escherichia Coli bactérie commensale du tube digestif, sont impliquées dans des infections nosocomiales et intègrent la liste des pathogènes opportunistes.

Si les espèces pathogènes ne sont généralement pas permanentes dans les sols, certaines espèces peuvent être introduites lors de pratiques agricoles comme l'épandage de fumier, de lisier ou de boues de station d'épuration. La présence dans les pâturages d'animaux porteurs de pathogènes ou l'utilisation malencontreuse d'eau souillée en irrigation peuvent également contaminer les sols. Par ailleurs, les sols pourraient être la source de nouvelles propriétés de virulence et de résistance aux antibiotiques. Ainsi, l'utilisation d'antibiotiques en agriculture, aquaculture et horticulture exerce une pression de sélection susceptible d'induire des résistances chez les bactéries pathogènes.

Dans le cadre du RMQS, le projet PATHO-RMQS a étudié la distribution de différentes espèces pathogènes dans les sols et le rôle des activités humaines sur le territoire métropolitain. Les résultats indiquent que les sols constituent pour certaines espèces comme Escherichia Coli de véritables réservoirs alors que d'autres comme Salmonella enterica ou Acinetobacter baumannii sont présentes beaucoup plus sporadiquement.
Fermer

Données